fermer
FEUILLET
16 octobre 2017

FEUILLET

Feuillet : dans le monde de l’édition et du journalisme, le terme page est réservé à la page imprimée, tandis que l’on utilise le terme feuillet pour désigner le manuscrit. Il est composé de 2 pages, le « recto » appelé « belle page », car c’est la page la mieux perçue par le lecteur, et le verso est également appelé « fausse page ».
Comme le feuillet l’industrie du textile a une « belle page » celle que nous voyons : le chic, le glamour… Et une « fausse page » celle dont on ne nous parle jamais : la pollution.
L’industrie du textile et de l’habillement constitue la deuxième activité économique au monde après l’industrie du pétrole. A contrario, elle est aussi l’une des plus polluantes au monde et grande consommatrice de matières premières, d’eau et d’énergie (selon le site changerlamodepourleclimat.fr).
On estime à 63% le taux de croissance de la consommation mondiale en vêtement d’ici 2030, la consommation annuelle devrait passer de 57 millions de tonnes à 102 millions de tonnes selon « pulse of the Fashion industry ». Pendant la même période, les déchets générés par le secteur de la mode augmenteront de 60 %. Ainsi, chaque année, 57 millions de tonnes de déchets en plus, seront générés par l’industrie du textile, selon cette même source.
Chaque année, plusieurs millions de tonnes de textile sont jetées en décharge. La surconsommation de vêtements a un impact considérable sur notre planète. Matériaux utilisés, moyens de transport utilisés, gaspillage… sont autant de facteurs qui font que l’industrie textile contribue amplement à la pollution de l’environnement.
Si les chiffres semblent inquiétants, des solutions innovantes développées par des entrepreneurs sociaux voient le jour dans le but de réinventer les pratiques. Des solutions existent également via l’utilisation de matériaux éthiques et écologiques. Récemment s’est tenu à Londres un salon sur le sujet de la mode éthique qui a mis en avant l’existence de plus de 1 200 solutions.
Certains grands industriels comme H&M ou Marks and Spencer commencent à prendre la mesure du problème et à profiter des innovations techniques afin d’offrir des gammes de produit moins polluantes. Par exemple, Marks & Spencer a lancé un programme appelé « Plan A » qui cherche à atteindre 100 objectifs durables et qui montre que ses efforts ont déjà rapporté 625 millions de Sterlings à la société.

Adopter des comportements écoresponsables dans toutes nos activités (économiques) est devenue une exigence primordiale pour la survie de notre planète.

Photographe KADER DIABY pour BTENDANCE

MUA Fatou Diaby

Models Fatim Kouame et David Hamilton

Designers Rebecca Zoro X Kader Diaby

 

IMG_1829

IMG_1834

IMG_1832

IMG_1828

IMG_1823

IMG_1825

IMG_1827

IMG_1822

IMG_1774

KINGSMAN LE LOOK BY BTENDANCE

8C4B61E7-4832-4D90-A98F-1AA3D4F80136

BEAUTIFUL LIKE ERIKA…

Laisser un commentaire