fermer
IBRAHIM FERNANDEZ…. L’INTERVIEW!

IBRAHIM FERNANDEZ…. L’INTERVIEW!

Bonjour Ibrahim Fernandez, nous sommes avec toi dans le cadre de ta couverture BTENDANCE de ce mois de mai, comment tu vis l’expérience?

ACA87778-8C85-4982-9577-F560F847CB2F

C’est une expérience agréable. Et malgré le fait que je ne sois pas à l’aise en général devant les objectifs, l’équipe a su me mettre en confiance pour que tout se passe dans les meilleures conditions.

Tu es un des stylistes les plus prolifiques de Côte d’Ivoire, comment tu as débuté ta carrière dans la mode ?

78496C04-ECA6-42D4-9019-2E7699FB9F7D

Le but au début était de me vêtir. Quand j’ai commencé, je venais d’arriver du Maroc et ma garde-robe était assez vide. En plus, je n’avais pas les moyens de m’offrir de nouveaux vêtements vu les tarifs élevés des boutiques ici donc j’ai décidé de créer mes propres tenues.

Après cela, j’ai lancé une marque de streetwear pour laquelle j’ai reçu d’assez bons retours et de là je suis passé à “Ibrahim Fernandez”

Quelles sont tes inspirations en général et comment travailles tu chaque collection ?

6838352E-1FDC-4BF9-9323-81EB9BE2E920

Quelquefois, je pars du titre de la collection avant de choisir les matières que j’utilise pour la confection et la réalisation des croquis. Mais il peut arriver que je tombe amoureux d’une matière et que tout l’esprit de la collection soit centré autour de cette matière. Ensuite je réalise les croquis et enfin je fais la “découpe” .La majorité de mes collections sont inspirées de musiques. Et ayant une culture musicale très variée, cela me permet de diversifier mes créations. Par exemple, il y a une de mes collections qui porte le nom Frozen en clin d’œil à la chanson “Frozen” de Madonna. C’est une collection très fluide et très aérienne. Il y a également une collection appelée Glam Rock que j’ai créé à une époque où j’écoutais beaucoup d’artistes de Rock tels que David Bowie et The Queen.

Quelle est ton analyse sur la mode ivoirienne, toi qui a la chance de voyager et participer aux grands défilés ? Avons nous bonne presse ? Qu’est ce qui nous manque ?

E2056221-9A70-4006-BB47-91BCD331EFFD

je pense que la mode Ivoirienne se porte bien en général . Elle a un peu de mal à s’exporter mais la raison selon moi est qu’ici, nous n’offrons pas assez de visibilité aux jeunes et on ne leur donne pas la chance de montrer de quoi ils sont capables.

Je remercierai jamais assez Madame Isabelle Anoh, elle m’a donné la chance de m’exprimer lors de son défilé: AFRIKFASHION SHOW en 2018

Parle nous de cette nouvelle collection… qu’est ce qu’elle exprime pour toi?

Au début j’ai eu beaucoup de mal à me détacher de ma précédente collection : Tombouctou. Puis, lors de mes voyages, j’ai eu la chance de découvrir différentes cultures et différentes villes donc j’ai décidé de les matérialiser dans une collection, d’où le nom “Woman and the city” . C’est une collection en deux volets parce qu’elle est mixte, il y aura donc des créations pour les hommes également.

Cette collection est pour moi une manière de montrer aussi la femme Africaine moderne. Pour la première fois pour l’une de mes collections j’ai décidé d’y ajouter une touche ethnique! j’ai travaillé avec des photographes de différents pays ainsi que des modèles, professionnels ou non et j’ai hâte de vous faire découvrir la collection et les fruits de ces différentes collaborations.

Aujourd’hui ibrahim tu accumules les collaborations avec Vlisco par exemple, quel bilan fais tu de toi ?

Je suis fier de moi et de ce que je suis entrain d’accomplir. C’est loin d’être simple, ça demande beaucoup de travail, beaucoup de nuits blanches et pour l’instant, je suis seulement à 10% de ce que je veux montrer.  À côté de cela, je continue de me former pour améliorer mes réalisations.

A quoi devons nous nous attendre cette année ?

Ibrahim Fernandez devient de plus en plus une marque de prêt-à-porter et ma boutique ouvre très bientôt donc il reste encore de belles choses à venir et de nouveaux projets donc restez connectés !

Mon mot de fin : Il faut vivre ses rêves et se battre pour les réaliser. 

0B728A3F-A4E7-4223-AA6D-759744D3CA97

PHOTOGRAPHE: PHILIPPE LORET

DIRECTEUR ARTISTIQUE: PATRICK EDOOARD KITAN

MUA: FATOU DIABY

MANNEQUIN: BRENDA FATYM KEILA STEPHEN

BIJOUX: BEE’S

ITW: SYBIL K.

84155289-4D33-4993-B863-F9AB4EC37774

ARTY STEPH’

F8B8ED55-29AE-48CF-A390-0EEEB77D6D86

THE GHOST

Laisser un commentaire